La petite braillarde

Régal de se gaver sans besoin de partir
D'un copieux exotisme à deux doigts d'en vomir.
Voilà de Bamako maints brouets importés
Quand dans frêles oreilles journellement beugler
Tu vas des heures durant. Goulue de décibels
Il te faut imposer ton débit torrentiel
Pour montrer que tu es, hurlant fort à tout va
Ancrée dans ce quartier, laissant voisins sans voix.
C'est aussi culturel - il n'en faut point douter -
De centaines d'habitants que de la vie gâcher
A toi seule gueularde avant de retourner
Ô bonheur quelques temps dans ta sourde contrée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire